Nouveauté

Diffusion :

Baladodiffusion

Le déclic, c'est le moment où certaines personnes racisées ou autochtones réalisent qu'elles sont traitées différemment à cause de leur différence et qu'elles doivent adapter leur comportement pour se faire accepter par la majorité blanche. Réalisé par le collectif Noor, composé de femmes racisées de la relève, le balado «Le déclic» propose des portraits de personnes qui nous racontent le moment pivot de leur déclic. Des témoignages qui interpellent et inspirent, portés par des voix qu'on entend rarement. Une riche matière à réflexions et à échanges.

lien itunes

lien ver le flux Rss (souscription très simple)

Conditions d’utilisation »

À écouter maintenant

Isabelle

PUBLICATION :

Isabelle a grandi à Racine, un petit village niché au coeur de l’Estrie, au Québec. Quand ils s’y sont installés, le couple formé par sa mère, rwandaise, et son père, québécois, attire l’attention et dérange un peu. Isabelle prend conscience de sa différence. Aujourd’hui, adulte, elle se rend compte qu’elle a souvent essayé de masquer qui elle est et elle embrasse fièrement son identité métisse.

Annie

PUBLICATION :

Enfant de la loi 101, Annie a grandi auprès de ses parents d’origine laotienne dans le quartier très multiethnique de Parc-Extension, à Montréal. Ce n’est qu’à sa rentrée au Cégep qu’elle prend conscience de son statut de minorité visible. Malgré son enfance passée à Montréal et son appropriation de la culture québécois, elle se heurtera à plusieurs barrières dans sa vie sociale et professionnelle

Maya

PUBLICATION :

À la fois femme et autochtone, innue et adoptée par des parents québécois, Maya joue un rôle de pont entre ses groupes d’appartenance. Mais ce n’est pas toujours chose facile de négocier son identité entre deux mondes. Pour faire face au racisme et au idées préconçues véhiculées par l’enseignement d’une histoire biaisée et incomplète des Premières Nations, Maya a choisi de répondre par la poésie.

Iman

PUBLICATION :

Iman est pleine de rêves et d’ambitions. À 20 ans, tout semble possible. Elle s’implique dans la communauté, elle va à l’université et elle rêve de devenir professeur. Mais ses expériences avec la majorité blanche vont l’amener à douter d’elle-même et de sa place au sein de la société québécoise.

Giao

PUBLICATION :

Giao a quitté le Vietnam en 1959 pour étudier au Québec. Il pensait retourner dans son pays, mais la guerre en a voulu autrement. Il s’est donc construit une vie et une famille ici. Il n’a jamais revu sa terre natale. Sa fille et sa petite-fille se joignent à lui pour mettre en parallèle leurs expériences de différentes générations issues de l’immigration dans la société québécoise.

Mohamed

PUBLICATION :

Né en Algérie, Mohamed a d’abord été confronté au racisme ordinaire en France avant de découvrir celui plus nuancé du Québec. Ce père de famille transmet chaque jour ses apprentissages aux jeunes de diverses communautés du quartier Saint-Michel, à Montréal. Il admire chez cette jeunesse ce désir de changer le système et les mentalités.